Politiquement correct... et (surtout) incorrect

Politiquement correct... et (surtout) incorrect

lundi 13 mars 2017

Les carottes sont cuites



Il s’en est fallu de très très peu, on a même frôlé une nouvelle prolongation mais les nerfs ont lâché dans les derniers instants et Roquebrune a subi à Rognac une nouvelle défaite qui sonne quasiment le glas de ses espérances de maintien (46/51)
Pourquoi « quasiment » ? Parce que, mathématiquement, un espoir subsiste. Faible, très faible, si faible qu’il ressemble en fait à un miracle.
Au terme de cette 17ème journée, un écart de 3 points subsiste toujours entre Roquebrune, 9ème, et un groupe de trois, Furiani, Rousset et  Ozon parmi lequel se trouve donc le premier relégué.
En gagnant ses 4 derniers matches, Roquebrune arriverait à un total maximum de 31 points.
En perdant les quatre, Furiani, Rousset et Ozon termineraient avec 30 points… et Roquebrune serait sauvé. Mais ça, ce sont les mathématiques !
Il faut donc entrer dans le détail en regardant les « programmes » (tiens, on se croirait à la Présidentielle !)
Roquebrune : reçoit Côte Vermeille et Furiani, Va à Venelles et Rousset.  Quatre succès sont obligatoires. Deux peuvent être obtenus à domicile mais les déplacements de Venelles – en course pour les P.O. – et de Rousset (maintien éventuellement en jeu !) s’annoncent quand même très compliqués.
Ozon : Reçoit Vence et Villeurbanne, Va à Mandelieu et Saint Jean de Muzols
Rousset : Reçoit Rognac, Côte Vermeille et Roquebrune, Va à Furiani
Furiani : Reçoit Rognac, Venelles, Rousset, Va à Roquebrune.
Première observation : Furiani et Rousset qui reçoivent trois fois paraissent en position de force et devraient sans trop de mal assurer leur maintien.
Ozon n’a besoin que d’une victoire pour devancer Roquebrune sur qui il a le bénéfice du goal-average direct. Il peut l'obtenir à domicile.
Rousset aussi n’a besoin que d’une victoire pour devancer Roquebrune. Outre le fait  qu’il recevra RCM lors de la dernière journée, la venue de Côte Vermeille peut lui donner l’occasion de l’obtenir et s'éviter ainsi un dernier match à gros enjeu.
Bref, on peut considérer que les carottes sont cuites.
J’avais annoncé en début de saison que le maintien se jouerait autour de 8-9 victoires. Le 8ème du classement final en aura probablement 10, preuve que la lutte aura été serrée. Roquebrune en aura 7 ou 8. Juste… pas assez. Les points perdus à domicile en début de saison n’auront jamais pu être rattrapés. Dura lex, sed lex.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Membres

Qui êtes-vous ?

Roquebrune Cap-Martin, France