Politiquement correct... et (surtout) incorrect

Politiquement correct... et (surtout) incorrect

mardi 29 novembre 2016

Et d'un... mais le chemin est encore long!



Je l’ai dit dans une précédente chronique : pour se sauver, Roquebrune devra terminer au plus mal 7ème.  La 8ème place pourrait suffire à condition que Villeurbanne 2 (Espoirs) remonte au classement.
8ème (ex-aequo), c’est justement la place de RCM Basket au terme de la 8ème journée (on ne demandera pas à Antoine de lire cette phrase…) à la faveur d’un joli (et large) succès à Côte Vermeille.
Alors, c’est vrai que vaincre le club catalan (à proximité de Perpignan) n’est pas un exploit incommensurable dans la mesure où il est toujours « capot ». Mais ce succès a deux mérites : condamner presque définitivement Cote Vermeille - qui  devrait bientôt dire adieu à la NF3 à laquelle il avait accédé la saison dernière - et, surtout, mettre un peu de baume sur les plaies d’une équipe roquebrunoise qui restait sur cinq défaites consécutives. De quoi, aussi, lui redonner à la fois espoir et moral.
Jana, porteuse des valeurs roquebrunoises
Et d’un serait-on tenté d’écrire. Le problème c’est qu’il faut encore mettre trois clubs derrière… On peut estimer que Vence – qui viendra en janvier à Roquebrune – est dans une position très délicate. Après, tout reste possible car, après ces 8 journées, pas moins de 7 clubs sont regroupés en seulement deux points.
On en revient inéluctablement à ces trois défaites à domicile face à Ozon, Mandelieu et Rognac qui « plomberont » la saison si l’on ne parvient pas à prendre notre revanche lors des matches retour. La clef du maintien se trouve assurément là. Mais l’objectif ne pourra être atteint qu’à la faveur d’un ou deux exploits supplémentaires face aux « gros » du championnat que sont Carqueiranne, Venelles et Furiani. Et, justement, le calendrier des deux prochains matches  propose successivement Venelles au Valgelata et Furiani en déplacement… avant de conclure l’année civile par la réception de Rousset.
Le minimum « syndical » de ce tryptique est une victoire qui serait la quatrième depuis le début de saison. Sachant que le maintien se jouera autour de 9-10 victoires, on serait (presque) dans les temps. Presque…
Durant l’intersaison, Agostino – bien qu’il n’eut plus de responsabilité directe - s’est démené pour aider à préparer la nouvelle équipe, laissant bien évidemment à Pierrette le soin  de prendre les décisions finales. Je persiste à penser que le groupe constitué a assez de qualité pour figurer hors de la zone de relégation.
Malheureusement, cette saison a été très mal emmanchée (préparation physique insuffisante, effectifs dispersés). Les deux victoires initiales ont sans doute été un « trompe l’œil » masquant certaines réalités de base. Nous l’avons payé très cher par la suite.
Reste maintenant à insuffler un esprit « commando » au groupe pour relever le défi proposé lors des deux prochains matches et plus particulièrement celui de dimanche contre Venelles. En d’autres temps, l’équipe roquebrunoise a bâti sa légende sur sa capacité à se sublimer dans sa salle et remporter les plus improbables des succès. Il n’y a pas, aujourd’hui, d’autre alternative et, dans ce registre, on comptera sur deux joueuses qui sont en quelque sorte les dépositaires de ces valeurs : Heidi, l’éternelle Heidi dont je reparlerai ultérieurement, et Jana qui a joué un rôle essentiel dimanche dernier à Côte Vermeille. Vue la complexité de ses études de médecine, on ne comptait plus vraiment trop sur elle. Mais RCM Basket est en danger. Alors elle est revenue, égale à elle-même, avec sa vaillance légendaire, son talent… et un souffle parfois un peu court (sic) mais toujours capable de se sublimer. Respect, mademoiselle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Membres

Qui êtes-vous ?

Roquebrune Cap-Martin, France