Politiquement correct... et (surtout) incorrect

Politiquement correct... et (surtout) incorrect

lundi 27 février 2017

L’étau se resserre



On pouvait toujours espérer que le leader Carqueiranne, quasiment assuré de participer à la deuxième phase du championnat (ce sera mathématiquement fait la semaine prochaine), n’ait pas une motivation exceptionnelle au gymnase Valgelata à l’inverse des Roquebrunoises luttant désespérément pour sa survie.
La deuxième partie du postulat a été respectée, pas la première. Les Varoises n’étaient pas décidées à s’incliner et elles l’ont fait savoir dès le premier quart-temps, prenant un avantage de 7 points.
Mais Heidi et ses partenaires ne voulaient pas « mourir » et, durant deux quart-temps, elles allaient tenir tête à leurs adversaires, ne leur concédant qu’un seul point pour aborder les dix dernières minutes à 41/49.
Une fois de plus cette saison, malheureusement, la fatigue allait faire son œuvre et les joueuses de Babette payèrent « cash » une condition physique très aléatoire pour s’incliner finalement 49/65en dépit de tous les efforts d’une splendide Veronika auteur de 18 points.
Cet échec ne change pas grand-chose à la situation de Roquebrune qui reste toujours à trois points de la 8ème place synonyme de maintien mais avec seulement 6 matches encore à jouer. Mathématiquement tout reste possible. Dans la pratique, ce sera malheureusement différent.
Vence, Roquebrune et Cote Vermeille ont aujourd'hui déjà un pied en championnat Pré-National.
Qui les accompagnera? Bien malin qui pourrait donner un nom avec certitude tant la lutte s’annonce serrée. A ce jour, Mandelieu, superbe 4ème (quelle remontée spectaculaire !) ne compte que deux points d’avance sur un groupe Furiani-Villeurbanne-Ozon, 7èmes ex-aequo ! 
Beaucoup d’événements peuvent encore se produire avec une question : Furiani – qui était, en fin d’année dernière, un candidat crédible aux P.O – a subi une incroyable dégringolade qui le met aujourd’hui en délicate position. Et des surprises peuvent encore se produire avec une nébuleuse histoire autour d’une joueuse étrangère dont on ne sait toujours pas si elle est réellement qualifiée ou non… Ceci dit pour l’anecdote car, malheureusement, Roquebrune est trop mal loti pour bénéficier d’une éventuelle pénalisation des Corses.
J’émettais, dans une précédente chronique, des réserves sur la valeur de l’équipe 2 qui, en cas de relégation, deviendrait en quelque sorte l’équipe 1 avec quelques « retouches ». Ce n’est pas la déroute subie à Hyères-Toulon (46/95) qui me fera changer d’avis !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Membres

Qui êtes-vous ?

Roquebrune Cap-Martin, France