Politiquement correct... et (surtout) incorrect

Politiquement correct... et (surtout) incorrect

mardi 7 février 2017

Un "détail" de l'histoire



Il y a des choses plus importantes dans la vie que le basket et c’est pourquoi, avant d’évoquer le match de dimanche, il convient de partager la peine de Beatrice dont la maman est décédée quelques jours auparavant.
La joueuse italienne n’était évidemment pas présente pour ce match contre Villeurbanne, un handicap dont se serait bien passé Babette compte tenu de l’importance cruciale d’une rencontre qu’il fallait absolument gagner. Et qui a été perdue. Une nouvelle fois.
Victorieuses à l’aller dans leur salle, les Lyonnaises sont venues l’emporter à Roquebrune sur un écart identique (+3) avec deux conséquences diamétralement opposées : les unes peuvent entrevoir le maintien (encore loin d’être acquis cependant), les autres ont déjà un pied en Pré-Région.
Côté Roquebrune, cette 14ème journée pouvait faire renaître l’espoir. C’est tout le contraire qui s’est produit. 
Car, dans le même temps où les joueuses de Babette s’inclinaient face à un de leurs rivaux directs pour le maintien, Ozon, autre équipe menacée,  a su réagir pour aller s’imposer à Rognac.
Les conséquences sont terribles. Roquebrune, 10ème (ex-aequo avec Vence), compte désormais 2 points de retard sur Villeurbanne, 9ème, et 3 sur Rousset, Ozon et Mandelieu, 6èmes ex-aequo. Mathématiquement, tout reste possible avec encore 8 matches au programme mais le handicap est désormais lourd, très lourd. Sans doute trop lourd.
Face à des joueuses adverses très vives et surmotivées, les Roquebrunoises ont su mettre en pratique les consignes défensives précises voulues par leur coach. Tout a malheureusement un prix et les efforts se payèrent en attaque avec beaucoup de maladresse et des stats en pleine déconfiture au fil des minutes. La faute, certainement aussi, à une condition physique… aléatoire et un banc déjà très réduit et trop peu utilisé. En l’absence de Beatrice, Amélie aurait sans doute mérité mieux qu’une place aux premières loges… pour seulement regarder. Et ne parlons pas de Jana !
 L’analyse des quatre quart-temps est révélatrice. Avec 11, 15, 13 et 11 points encaissés, la défense a tenu bon. Mais l’attaque s’est étiolée au fil des minutes, 15, 14, 10 et 8 points. Insuffisant pour prétendre à la victoire !
La tonitruante entrée en matière des Roquebrunoises leur permettant de faire un break très net (15/4) fut malheureusement suivie d’une vive réaction adverse et, dès lors, les deux équipes n’allaient pratiquement plus se quitter au score : +4 au terme du premier quart-temps, +3 à la pause, égalité à la fin du 3ème QT pour une fois correctement mené. A ce petit jeu, le match ne pouvait jouer que sur des détails, plus exactement un détail… qui est loin d’en être un, la condition physique sur laquelle j’ai donné mon opinion depuis longtemps. Le plus extraordinaire dans l’histoire est que l’on a payé un préparateur physique pour arriver à ce résultat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Membres

Qui êtes-vous ?

Roquebrune Cap-Martin, France