Politiquement correct... et (surtout) incorrect

Politiquement correct... et (surtout) incorrect

mardi 15 août 2017

"Les cloches dans les airs de leurs voix argentines appelaient à grand bruit les chantres à matines" (Boileau)

C’est Jacques Prevert qui l’a dit (ou écrit) : "Dans chaque église, il y a toujours quelque chose qui cloche"
C’est manifestement le cas à Carnolès !

Nombreux sont les riverains à le déplorer à l’image de Martine Leroux du Rocher qui a posté le message suivant (très explicite) sur sa page facebook :


 Gros soucis à Carnoles
Les cloches sont folles !!!
Elles ont du avoir un coup de chaud trop de soleil!!!!!!



Est-ce réellement le soleil ? Peut-être.

J’y vois plutôt, pour ma part, une intervention humaine guidée, soit par un quelconque diablotin fort heureux de provoquer la colère vis-à-vis d’un bâtiment où l’on célèbre Dieu, soit au contraire par un fanatique religieux désireux de… carillonner sa foi.

Comme je l’avais écrit dans une précédente chronique, le quartier était rythmé depuis fort longtemps par des sonneries bien différenciées et ce de 8 heures à 20 heures.

Il y a quelques jours tout a été changé : les sonneries comme l’horaire.

Carnolès vit désormais au rythme de l’Angelus, cette prière récitée trois fois par jour et « illustrée » par la sonnerie des cloches, une série de trois tintements suivis d’une « pleine volée ». La deuxième à midi et la troisième à 19 heures ou 20 heures, ne posent pas de problèmes. La première à 7 heures, par contre…

Cela dit, ne nous plaignons pas trop : ce pourrait être pire ! Car, dans certaines régions,

la première prière (et donc la première salve de cloches) se produit dès 6 heures !

Après, il y a les « exceptions » correspondant aux différents offices. Rien de tel qu’une bonne volée de cloches pour rappeler au bon peuple (de Dieu) que Monsieur le Curé l’attend !

Ainsi, lundi soir, veille de 15 août, l’une des principales fêtes de la religion catholique, on a eu droit à : trois fois trois tintements à 18H15 puis une belle volée à 18H25 (mais rien à 18H30 ni 19 heures), encore une belle volée à 19H25, les 8 coups de 20 heures suivis cinq minutes plus tard de trois fois trois tintements et enfin l’ultime volée de la journée (l'Angelus).

Ce matin, nos vaillantes cloches étaient sur le pied de guerre dès 7 heures avec l'incontournable Angelus. Comme tous les jours, ignorant sans doute que le 15 août est un jour férié permettant à de nombreuses personnes de faire la grasse matinée, surtout après s’être couchées tard la veille en raison des festivités.

Malheureusement, si l’on peut rageusement taper sur un réveil un peu trop insistant, il est plus difficile de ramener des cloches à la raison…

Et comme le dit le proverbe chinois (il faut toujours placer un proverbe chinois dans la conversation !) : "De même qu'une cloche ne tinte pas sans être ébranlée, de même l'homme n'est pas vertueux sans exhortations". A méditer.

Mais elles vont pas se taire, ces cloches!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Membres

Qui êtes-vous ?

Roquebrune Cap-Martin, France